Claire HENRI Graphothérapeute Voisins-Le-Bretonneux Montfort l'Amaury
Claire HENRIGraphothérapeute Voisins-Le-BretonneuxMontfort l'Amaury 

Le graphothérapeute a pour coeur de métier l'écriture manuscrite. C'est d'abord sur elle qu'il s'appuie pour réaliser son évaluation.  L'écriture du patient est le point de départ de la réflexion du graphotéhrapeute. Son instauration, sa restauration ou sa préservation sont ses objectifs.

Dans son activité, il accompagne l'apprentissage et l'automatisation du geste scripteur pour que l'écriture puisse remplir son rôle d'outil fonctionnel ayant trouvé un équilibre entre la lisibilité, la vitesse d'écriture, le coût physique et cognitif. 

Il peut aussi participer à limiter la désorganisation de l'écriture de l'adulte (vieillesse, accidents de santé) ou l'aider à se réconcilier avec une écriture qui ne reflète, selon le demandeur, pas suffisamment sa personnalité, créant ainsi une certaine souffrance psychologique.

Un bilan pour quoi faire ? La rééducation, comment ça se passe ? A quel âge et combien de temps ?

Le bilan comporte : 

  • Un entretien qui permet de recueillir les informations nécessaires à la compréhension de la difficulté, 
  • Un examen approfondi de l’écriture : qualité et  vitesse,   
  • Une observation longitudinale de l’écriture (cahiers des années précédentes), confrontation d’écrits recueillis dans différentes situations (prises de notes, évaluations, etc.),  
  • Une observation des postures (tenue du stylo, mode de progression, posture globale).
  • D’autres épreuves et tests étalonnés peuvent être utilisés pour repérer d’éventuelles difficultés liées à d'autres compétences mises en jeu dans l'écriture.
  • Le bilan peut mettre en évidence une problématique autre, qui peut être prioritaire, et dans ce cas le graphothérapeute peut  orienter vers une autre remédiation.
  • Un compte-rendu écrit et détaillé

La rééducation : Elle commence par l'adaptation de la posture et de la tenue du stylo, pour une écriture efficiente. 

Cette nouvelle posture aide l'enfant à mieux se concentrer et à détendre son geste graphique.

Par des exercices graphiques, il fait dans un premier temps découvrir les formes des lettres sans véritablement parler d’écriture. Il accompagne ensuite la mise en oeuvre de l'écriture, de son apprentissage à son automatisation.  Le graphothérapeute dédramatise les difficultés d’écriture.

Chaque séance débute par une relaxation visant à détendre le geste graphique, et à aborder la séance dans les meilleures conditions. La séance dure 45mn à partir du CE2, et 30mn de la maternelle au CE1. Des conseils pour s'entraîner à la maison sont aussi dispensés à l'enfant ou à l'adolescent, ils ne sont pas obligatoires mais permettent souvent des avancées plus rapides.

A quel âge ? : La prise en charge peut débuter dès la Grande Section de Maternelle, lorsque l'enfant parvient difficilement à entrer dans le graphisme ou l'écrit, ou lorsque la tenue du stylo est inadaptée ; elle est adaptée à tout âge de la scolarité, mais aussi à l'âge adulte lorsque l'écriture est douloureuse (crampe de l'écrivain) ou que le demandeur d'aide ne se reconnaît pas dans sa trace écrite .

 

Durée : La rééducation est de durée variable ; il faut au mimimum 9 séances afin d'observer de réels progrès. Elle dépend aussi de la motivation et des difficultés éventuelles associées (dysorthographie, dyslexie, dyspraxies, difficultés attentionnelles...).